Le moyen-métrage étudiant

Il faut un début à tout et en sortant de l’école de maquillage, par je ne sais plus quel contact, je me suis retrouvée à bosser sur un projet d’étudiant en fac de cinéma. Un moyen-métrage réalisé par des apprentis cinéaste de la fac de Lyon 2 qui nous ont fait bosser en extérieur pendant un hivers très froid et bien sûr de nuit!

Comme on bossait tous gratos, on était 2 voir 3 maquilleuses présentes sur le tournage. Il y avait comme dans beaucoup de 1ers films pas mal de scènes gores. C’est une constante, moins ils ont de moyens, plus ils ont envie d’effets spéciaux. Notamment une scène très sanguinolente ou il devait y avoir des projections de sang sur les murs. Sympa. Genre, un homme était éventré…

Il faut savoir que le faux sang coûte une blinde donc on a décidé d’aller se fournir en sang frais aux abattoirs!! Sympa. Je me souviens plus exactement de combien de litres ca faisait, mais on est reparti avec 2 gros bidons, plein de sang de porc!!

On passe sur le périple pour acheter le sang par contre on précise bien qu’on l’a acheté 3 jours avant la scène en question. Oui, le seul jour off du tournage, chose dont avait bien besoin car vous vous en doutez, les abattoirs sont rarement situés en centre-ville.

Le jour J arrive et on s’apprête à déverser ce sang noble et véritable un peu partout et là une bonne vieille odeur d’œufs pourris. Sympa. Du sang coagulé sa race qui pue. Sympa. Obligées de presser des bout de sang coagulé entre nos mains pour faire du jus parce qu’il restait pas assez de sang liquide pour les besoins de la scène. HYPER SYMPA!!!! Inutile de dire que pendant toutes ses opérations, on avait la gerbe au bord des lèvres et le soutien à distance de toute l’équipe!

 

maquillage cinéma

 

 

Après quelques pressages à mains nues qui nous ont franchement épanouis, on a trouvé des gants (photo du tournage!!! (avant qu’on mette les gants)). Mais le plaisir olfactif est resté entier et n’a pas quitté la pièce de la journée.