Smocky week en violet!

etam maquillage, palette smocky week, push up your beauy

 

Un tuto makeup en images beaucoup plus parlant que les mots pour essayer quelques produits maquillage yeux de la gamme Etam.

Ici, la palette Semainier du regard n°2 Smocky Week avec les fards n°2, n°3 et n°5.

Egalement, l’eyeliner Couture feutre noir et le mascara Volume Pigeonnant.

 

Palette le semainier smocky week de Etam

Fards utilisés: n°5, n°2 et n°3

eyeliner coutour feutre noir etam
mascara volume pigeonnant etam

 

 

IMG_1049

1ère étape

2ème étape

IMG_1067

3ème étape

IMG_1090

4ème étape

IMG_1152

maquillage avec la palette smocky week par Etam
maquillage avec la palette smocky week d'Etam
palette smocky week, smocky violet avec etam

La séance photo pour FHM

Je travaille principalement en studio photo avec donc un photographe et généralement des mannequins d’agences. Mais il existe d’autres réseaux tout aussi valable bien sûr mais ou on peut avoir affaire à des gens plus ou moins professionnels.

makeup station

Un jour, il y a maintenant quelques années, je devais maquiller 2 modèles féminins en vue d’une publication dans ledit magazine cité dans le titre. La séance avait lieu avec un photographe avec qui j’avais l’habitude de travailler et organiser par un agent indépendant dont nous avions déjà la connaissance.

Une séance, comme vous pouvez l’imaginer, pas trop habillée. Les 2 modèles arrivent et on comprend vite qu’elles sont  sœurs (d’ailleurs on va les appeler Mary-Kate et Ashley) avec une entente plus que moyenne, d’ailleurs l’une d’entre elles a tenu préciser qu’elles n’étaient que demi-sœurs. A cela on peut ajouter qu’elles exerçaient le même métier, à savoir strip-teaseuse et qu’elles étaient en compétition l’une contre l’autre en permanence.

On shootait dans l’appartement du photographe, qui était du type haussmannien avec du parquet au sol. L’info à son importance. Mary-Kate était en train de poser assise sur le parquet lorsqu’en glissant sur celui-ci pour se déplacer, elle s’enfonça une énorme écharde dans la fesse! (Oui, ça ne s’invente pas) (et oui, bien sûr, elle était en string).

On a d’abord cru que c’était peu profond et pas très grave, un petit saignement et voila. On reprend le shooting et là, Mary-Kate est prise de gros spasmes et se tord de douleur par terre. Ashley fut bien sûr d’une grande aide en nous signalant qu’en plus de l’écharde, sa soeur n’avait rien mangé de la journée, comme d’habitude.

On a remercié Ashley pour son intervention très utile et on a  appelé les pompiers  non sans prendre conscience du coté complètement glauque de la situation. Je vous laisse imaginer leurs têtes et ce qu’ils ont du penser quand ils sont entrés et ont vu une fille en train de convulser en lingerie par terre, les lumières du shooting toujours en place et  3 personnes habillées autour d’elle. Après un examen rapide, ils décident de l’emmener aux urgences et descendent les 6 étages à pieds en portant Mary-Kate.

On prévient l’agent qu’il y a un petit changement de programme  et qu’on va donc continuer juste avec Ashley (qui était plutôt contente) (elle ne cherchait pas d’ailleurs à dissimuler sa joie) et l’agent dans sa grande bienveillance ne s’est pas enquéri de l’état de Mary-Kate et a exigé son retour sur le shooting dès que son petit passage aux urgences serait terminé. Celle-ci tenue informée de l’extrême humanité de son agent fait des pieds et des mains pour doubler tout le monde à l’hopital, se fait retirer son énorme écharde des fesses sous une dose massive d’anti-douleurs et revient complètement défoncée et le maquillage ruiné par les larme à la séance photo.

Tout ça bien sûr pour que les photos finissent par ne pas être choisies pour être publiées dans le magazine!