10 choix stupides de mon adolescence

On est tous passé par là, l’adolescence est le chemin semé d’embûches duquel on ne ressort jamais complètement indemne. C’est la période des choix douteux et parfois un peu extrême voir complètement ridicule mais qui nous paraisse profondément cool et génial sur le moment. J’ai décidé que j’étais suffisamment éloignée de cette période pour assumer de partager mes moment d’errance juvénile.

 

anigif_enhanced-15387-1413227334-14

1.Dans un désir bien naturel de me démarquer et d’affirmer mon identité, je m’aspergeais consciencieusement du Classique de Jean-Paul Gaultier tous les matins et j’embaumais chaque cm² de mon collège (oui, j’avais 12 ans) toute la journée. Et pour celles qui ne connaissent pas ce parfum, je prenais l’eau de toilette mais elle tient mieux que pas mal d’eaux de parfum, juste un petit coup de spray sur votre poignet et vous devenez un parfum d’intérieur.

 

giphy

2.Toujours dans ce souci bien naturel de sortir du lot, je suis bien sûr passer par la phase « coloration de cheveux » mais je n’étais pas une petite joueuse et je voulais que le résultat soit bien visible et permanent donc je me suis décolorée les cheveux aussi! Du haut de mes 15 ans, je n’avais clairement pas le budget de me payer un travail correct chez la coiffeuse donc je l’ai faite moi-même. Je me suis donc pourrie l’intégralité de la chevelure qui est devenue un vaste chewing gum impossible à coiffer! Quand mes cheveux étaient mouillées, si je m’amusais à tirer dessus, ils s’étiraient tellement ils étaient abimés. Inutile de dire que ma longueur s’est vachement raccourci juste à cause de la casse massive de mes cheveux!

 

tumblr_mzlz02dAQf1svlbsko1_500

3.J’étais évidemment une élève exemplaire et pour le bac qui est quand même un évènement un petit peu important, j’ai décidé de faire l’impasse sur l’histoire-géo. La matière donc, pas juste une partie de son programme et il est peut-être utile de préciser que j’étais en littéraire!! Le raisonnement parfaitement valable qui accompagnait cette décision, c’est qu’il valait mieux ne rien réviser du tout plutôt que de risquer de tomber sur les seules parties du programmes sur lesquelles j’aurais fait des impasses. Je tiens à dire que j’ai aussi « oublié » de réviser la philo mais j’ai quand même eu mon bac.

 

anigif_enhanced-buzz-11798-1376319209-15

4.Au vue du 3ème choix, vous ne serez pas surpris d’apprendre que j’étais une fervente utilisatrice d’anti-sèches, notamment pour les matières scientifiques puisque j’ai toujours su que j’irais en L, pourquoi s’embêter à apprendre des trucs qui allaient ne pas vraiment compter dans un futur plus ou moins proche. J’ai toujours écrit très petit donc j’avais toujours des petits bouts de papier avec toutes les infos requises un peu partout dans mes manches ou dans ma trousse.

 

mistakes_8

5.Pour revenir à un aspect cosmétique des choses, j’avais pas mal d’acné à l’adolescence et mon principal souci était de le cacher. Si j’avais pu me mettre du plâtre sur le visage, je l’aurais fait, l’aspect naturel du résultat était le dernier de mes soucis. J’avais tout misé sur un fond de teint crème assez épais de chez Yves Rocher qui avait effectivement une bonne couvrance mais j’oubliais l’étape essentielle: le poudrer. Déjà que la texture du fond de teint ne convenais pas du tout à mon type de peau, j’avais donc un teint très glowy et surtout, je collais quand je faisais la bise aux gens.

 

anigif_enhanced-buzz-27254-1367604087-7

6.En matière de stylisme, j’ai eu ma période redingote associée à des collants brillant opaque violet, pourquoi, je ne sais pas. Mais le début du collège est une vraie période d’expérimentation et je dois bien avouer que ces collants en lycra, je les possédais aussi en bleu et en vert et que cette phase a duré pendant toute la 5ème.

 

tumblr_m0wczn5Mgc1qh6rjfo1_500

7.J’ai fait allemand 1ère langue et j’ai même fait initiation à l’allemand en primaire. Autant vous dire que lorsque j’ai débarqué à mon premier cours d’anglais LV2 en 4ème, je savais vaguement dire « helllo » et « good bye ». Mais le prof a estimé qu’on était suffisamment imprégné par l’anglais dans notre quotidien et il a commencé direct à parler en anglais. J’ai donc décroché dès le premier cours sans vraiment la volonté d’y remédier et j’ai passé ma première année d’anglais à penser que « I am » et « you are » n’étaient pas la conjugaison du même verbe, sachez que « you are » voulait dire « tu as » pour moi.

 

giphy

8.Inutile de dire que certains cours ne me passionnaient pas et toutes les excuses étaient bonnes pour sortir. J’adorais accompagner mes copines qui ne sentaient pas bien à l’infirmerie par exemple. Mais quand tout le monde allait bien, il fallait bien trouver un prétexte et avec l’une d’entre elles, on avait trouvé la parade. La plus disposée des 2 se mouchait très fort jusqu’à se faire saigner du nez (on avait toutes les 2 des prédispositions pour ça), le prof était obligé de la laisser sortir de classe et il fallait forcément quelqu’un qui l’accompagne donc c’était win-win pour les 2.

 

Britney-Spears-I-m-Britney-Spears

9J’avais aussi des goûts discutables, certains que j’assume toujours. Je suis une fan de la première heure de Britney Spears, il faut dire que j’avais 16 ans au moment de son 1er album donc complètement réceptive. Au collège, j’étais aussi fan du groupe Bon Jovi mais surtout de son chanteur Jon Bon Jovi mais j’avais su gardé mes distance car à l’époque j’avais lu qu’il était mariée à une pro du karaté.

 

tumblr_o4nbfwk5461udj5wwo1_500

10.Mon allure générale laissait à désirer notamment à cause de l’attitude que je me donnais qui avait bien sûr le but de me donner l’air cool. J’ai passé une grande partie de mon adolescence le ventre à l’air et j’ai très tôt investit dans les chaussures à talons. De 12 à 20 ans, ils ne m’ont d’ailleurs pas quitté, plus c’était haut, mieux c’était. Mais j’avais toujours des manteaux un peu moche car j’assumais moyen ceux qui faisaient trop femme. J’avais un genre de veste verte que je portais toujours à moitié débraillée, même par -15.

FBI: fausses bonnes idées 2

Après le succès délirant du premier numéro (rattrapage ici), je viens partager avec vous quelques rectifications sur certaines idées reçues en matière de beauté. Elles me proviennent de mon entourage mais aussi des clientes avec qui je travaille. Dans tous les cas, ce sont des choses que j’ai vu ou entendu à plusieurs reprises.

 

red stiletto la creme too faced

 

Utiliser sa poudre de soleil comme une poudre matifiante: ou plus simplement l’étaler sur l’ensemble du visage de façon plus ou moins uniforme. Certaines personnes font ça sans espérer d’ailleurs matifier leur teint, juste obtenir un bel aplat orange sur la figure signe indéniable de bonne mine. Mais il y aussi celles qui pensent que parce qu’elles prennent une poudre de soleil mat, elle va fixer le fond de teint de la même manière qu’une poudre prévue à cet effet. J’ai même vu des femmes prendre des fards à paupière pour « fixer » leur anticernes parce qu’aucune poudre n’est de la bonne couleur.La composition n’est pas la même, un produit de maquillage avec un fini mat n’est pas fixant pour autant, votre anti-cernes ou fond de teint ou tout autre produits gras ne sera pas maintenu en place juste parce que le fard est mat.

 

Se tartiner de baume pour les lèvres: j’ai moi-même fait cette erreur, j’ai pour habitude d’acheter mes baumes pour les lèvres par lot de 3 et j’ai ainsi toujours de quoi m’hydrater les lèvres à porter de main. Et à force, j’en été presque à me repasser du baume sur les lèvres toutes les 30 minutes. Le choix du baume reste primordial, on a pas toutes les mêmes besoins d’hydratation. Mais c’est comme si les lèvres devenaient flemmardes et qu’elles ne maintenaient pas le niveau d’hydratation nécessaire. J’ai trouvé la solution en me maquillant plus souvent les lèvres. Je choisis des rouges à lèvres avec une texture crémeuse, en général il est indiqué qu’ils sont hydratant, et une fois qu’ils sont posés, je ne touche plus ma bouche pendant au moins 3 ou 4h. Et au fur et à mesure, ces heures sont devenues de plus en plus confortables.  Le fait de mettre un rouge à lèvres te passe l’envie de te barbouiller avec un baume qui va foutre en l’air le contour parfait et l’application homogène que tu as pris tant de soin à réaliser.

 

Souffler sur ses pinceaux: j’ai des haut-le-cœur rien que d’imaginer quelqu’un soufflant sur un pinceau. Je sais, c’est un peu extrême mais pour avoir fait un bts esthétique suivi d’une école de maquillage, j’ai 3 ans de bourrage de crane sur l’hygiène! Car pour celles qui n’ont pas cette pratique, certaines filles soufflent sur leur pinceau pour enlever l’excédent de poudre, généralement pour le blush ou la poudre de soleil. Ce n’est pas visible mais à chaque fois que vous soufflez sur vos pinceaux, vous envoyez quelques micro postillons dessus et comme ce geste devient vite un toc et qu’il est souvent combiné avec un lavage de pinceaux très aléatoire, il y a un gros mollard dégueu invisible sur votre pinceau.L’alternative, car oui, il y en a une, c’est de tapoter le manche du pinceau sur votre poignet, c’est tout aussi efficace et vous ne brumisez pas votre pinceau avec de la bave.

Les conventions beauté en France et dans le monde

Si vous suivez un peu les marques cosmétiques et autres blogueuses et youtubueuses beauté sur les réseaux sociaux, vous avez du voir passer des infos sur des salons beauté, vous avez peut être même eu l’opportunité d’y aller.

Ces salons se sont popularisés au fil des années et donc diversifiés, j’avais envie de faire un point avec vous des différentes conventions,  leurs spécificités et leur utilités.

 

imats-nyc1

On ne peut pas parler de salon beauté sans parler des IMATS, contraction pour International Make up Artist Trade Show qui est un pionnier du salon de maquillage.

En effet, le premier IMATS s’est déroulé à Los Angeles en 1997 sous l’impulsion du maquilleur Michael Key, célèbre pour son travail dans les séries Star Treck mais aussi pour la série Charmed, il a gagné 2 Emmy Award et il est également le fondateur de Make Up Artist Magazine. Il n’existait aucune convention maquillage avant celle-ci, destinée aux professionnels, elle réunit marques et maquilleurs, cela représente une centaine d’exposants, il y a des master class, des intervenants et des concours. Une grande réunion de maquilleurs et d’élèves maquilleurs, toutes les spécialités sont représentées: cinéma, effets spéciaux, beauté, scène, body painting.

Les IMATS ont lieu une fois par an pendant 2 à 3 jours suivant les villes, celui de Los Angeles en janvier et d’autres villes se sont ajoutées au fur et à mesure des années. Aux Etats Unis, il y a aussi New York mais on peut aussi s’y rendre à Sidney en Australie, Vancouver et Toronto au Canada et en Europe pas trop loin de chez nous à Londres.

En résumé, les IMATS, c’est la Mecque des maquilleurs, toutes les marques sont représentées, il faut justifier de son activité professionnelle pour obtenir un ticket d’entrée et avoir au moins 17 ans ce qui permet notamment l’entrée des étudiants en école de maquillage. Il faut acheter ses tickets à l’avance, les places sont limités et ne pas oublié de venir avec de quoi payer car les marques proposent souvent des réductions donc cela vaut vraiment le coup d’acheter sur place.

 

46ème congrès de l'esthétique et du SPA

En France, l’équivalent qui n’en est pas vraiment un car plus large, c’est le Congrès de l’esthétique et du SPA qui comme son nom l’indique regroupe les professionnels de la beauté et du bien être, avec donc les maquilleurs mais aussi les esthéticiennes et les fournisseurs de matériels et appareils en institut et SPA et les marques cosmétiques en général: le soin pour le corps et pour le visage, l’onglerie, le parfum et bien sûr le maquillage.

Le congrès vient juste d’avoir lieu pour sa 46ème édition au Paris Expo Porte de Versailles du 2 au 4 avril. Il est réservé exclusivement aux professionnels en incluant bien sûr les étudiants, il faut donc justifier de son activité ou de sa scolarisation dans un établissement qui enseigne une ou plusieurs des spécialités représentées au congrès. C’est un évènement qui a du poids, pour l’édition 2015, on a compté 25000 personnes et plus de 250 exposants.

Pour les marques de maquillages, on a pu noté la présence pour l’édition 2016 de Make Up Forever, Serge Louis Alvarez, Benefit Cosmetic, Nyx ou encore Peggy Sage, l’impact n’est pas le même que pour les IMATS mais encore une fois, il faut compter avec tous les autres exposants de spécialité lus « esthétique ».

Les concours sont ici des évènements très suivis avec le concours de maquillage de Make Up Forever ouverts aux élèves en école d’esthétique ou maquillage et surtout le concours de Body Painting et face painting organisé par l’association World BodyPainting pour la 1ère fois cette année, une association existante depuis 2001 et qui organise le plus grand festival de body painting au monde chaque année.

 

Avec l’avènement des youtubers, instagramer et blogueur autrement dit des « influencers », il existe aussi des conventions destinées au grand public ou on y va autant pour aller à la rencontre de ces derniers que pour les marques. Les précurseurs en la matière sont bien sûr les américains mais la France s’y met depuis 2015 aussi.

 

beautycon

Commençons avec  Beautycon, elle organise ce qu’elle appelle des festivals qui ont lieu dans 3 villes aux Etats-Unis: Los Angeles, New York et Dallas, et une en Europe à Londres. Beautycon est d’abord une communauté qui a pour volonté de réunir célébrités, influencers, stylistes, marques et fans sous le signe de la beauté et de la mode.

La grande différence est donc l’ouverture au public qui peut ainsi acheter des produits de toutes les marques présentes mais aussi se rendre aux meetings des influencers qui consistent en gros à faire la queue pendant des heures pour faire une photo avec sa youtubeuse préférée.

 

michelle phan

Michelle Phan qui est la première à avoir proposer des vidéos de maquillage sur YouTube et possède donc une très grande influence, en plus de sa chaine personnelle, elle a lancé Ipsy, une chaine beauté communautaire qui propose sa box sous forme de Glam Bag qui permet à ses abonnées de recevoir tous les mois, un sac contenant une sélection de produits de différentes marques, vous connaissez le principe. Elle est aussi à l’origine de Icon, une autre chaine YouTube qui regroupe différentes youtubeuses qui viennent créer un contenu lifestyle et beauté, la chaine s’est d’ailleurs récemment déclinée en version française. Sans oublier de signaler qu’elle a également lancé sa propre marque de maquillage EM Cosmetic.

Et pour revenir à ce qui nous intéresse aujourd’hui, Michelle Phan est donc une des investigatrices pour Generation Beauty by Ipsy, une convention beauté qui réunit professionnels, influencers et le grand public, la toute première a eu lieu à NewYork en septembre 2015 et il y  a aussi maintenant Los Angeles et Toronto.

Similaire donc aux Beautycons, mais on ne retrouve pas forcément les mêmes influencers ou marques.

 

En France, le premier évènement faisant la part belle aux Youtubeurs a été le Video City Paris qui était un vaste meet-up regroupant les plus influents d’entre eux toutes spécialités confondus.

Un salon spécifique à la beauté et à la mode et ouvert au grand public est annoncé pour le 28 mai 2016, le Get Beauty, les places sont d’ailleurs mis en vente dès demain, elles sont au nombre de 10000. Il est organisé en partenariat avec Rimmel et TF1 Publicité et il est produit par Finder Studio.

Cette dernière info peut ne pas avoir l’air passionnante mais Finder Studio est le producteur derrière pas mal de Youtubeuses françaises et ce sont donc celles qui collaborent avec lui qui seront présentes en priorité à savoir Horia, Sananas, Je ne suis pas jolie, Emmy, Emma Cakecup etc.. pour la présence au total d’environ 70 youtubeuses.

L’évènement aura lieu au Parc Floral de Paris et se concentre donc sur les influencers, l’évènement étant co-organisé par Rimmel, rien n’a filtré sur la présence d’autres marques qui seront donc j’imagine absente ce qui est quand même très dommage car en étant axé que sur les youtubeuses, c’est un peu excluant pour celles qui s’intéressent à la beauté sans être une fan hystérique de celles-ci.

 

Il existe bien sûr d’autres salons, mais j’ai concentré mon attention sur ceux qui me paraissaient les plus pertinents, j’espère que ce petit tour d’horizon vous aura intéressé et appris des choses sur l’univers du maquillage.