Jennifer Mulertt : Make up Artist

Une maquilleuse qui blogue

lundi

30

janvier 2017

0

COMMENTS

Vous avez lu le dernier Grazia?

Written by , Posted in Random Stuff

J’ai  arrêté de lire la presse féminine que je trouve un peu creuse et  toujours en train de ressortir les mêmes articles, c’est un peu triste de constater que les valeurs sûres pour vendre du papier sont des articles de fond sur les régimes pour l’été et comment s’approprier le look des stars pour moins de 5 euros.

Mais surtout, je m’aperçois très souvent des erreurs affirmées haut et fort dans les pages consacrées à la beauté, des erreurs qu’une simple recherche sur Google aurait pu éviter, comme lorsque une journaliste affirme que Make Up Forever est une marque américaine ou quand on annonce très tranquillement des principes actifs qui ne sont réellement pas présent dans les produits cités et ainsi de suite, j’en passe et des meilleurs.

grazia, kat von d

Là, j’avoue que la couverture avec Kat Von D du dernier Grazia m’a donné envie et j’avais vu le petit coup de gueule de Capucine Piot du blog Babillages qui expliquait avoir consacré une demi heure d’interview téléphonique pour que les 3 lignes qui lui soientt consacrées dans le magasine contiennent une erreur de taille, à savoir son nombre de lecteurs au mois qui a bien sûr était revu sérieusement à la baisse par rapport au chiffre qu’elle leur avait communiqué.

Et j’ai lu l’article de fond qui a fait la couv’ en question « Icônes de beauté« ou j’ai été assez atterrée de lire « certaines influenceuses finissent par lance leur propre marque, comme la tatoueuse Kat Von D. »

Kat Von D n’est pas une influenceuse, comme ils le disent si bien, elle est tatoueuse, elle a même ouvert son propre salon de tatouage à Los Angeles. Certes, elle a fait connaître sa personnalité et son travail au travers d’une émission qui suivait le quotidien d’un salon de tatouage, à l’époque Miami Ink ou elle était simple employée. Et au moment ou Sephora USA est venue la chercher pour créer sa marque de maquillage, c’était bien avant cette mode des youtubeuses donc c’est un peu réducteur de la mettre dans cette catégorie et la beauté de son propre aveu n’est pas sa passion première.

Le reste de l’article est aussi peu viable et je pense qu’on doit être un bon nombre à s’en rendre compte car pour le coup, il a clairement été établi que les vidéos beauté sur YouTube sont visionnées par des millions de personnes et le secteur de la beauté en générale est très fructueux, ça vaut le coup de se fouler quand son lectorat est le premier à pouvoir s’apercevoir de la profondeur ou non des recherches avant de pondre l’article.

Pour commencer, présenter Sananas comme une vlogueuse alors qu’elle publie essentiellement des tuto beauté et que sa chaine de vlog peut rester inactive pendant de longs mois, c’est un peu moyen.

IMG_5282

Michelle Phan est présentée comme une « cash machine » alors que le premier truc à dire sur elle, c’est bien justement qu’elle a été la première à faire des vidéos maquillage sur YouTube (sa vidéo de maquillage Barbie remonte déjà à 2009 et cumule plus de 65 millions de vues). L’article prend ensuite en exemple sa marque de maquillage EM cosmetics qu’elle a créé il y a quelques année et qui est pour l’instant au point mort (certes en cours de relancement) alors qu’il y a à peine quelques jours a eu lieu Gen Beauty aka Generation Beauty dont elle est totalement l’instigatrice puisque l’évènement qui ressemble un peu aux Imats, est chapeauté par Ipsy, une communauté beauté  co-créé par la même Michelle Phan en 2011 qui envoie une trousse avec une sélection de produits choisis par Michelle et son équipe tous les mois à ses abonnés, cela s’accompagne également d’une chaine YouTube avec à ce jour 1,3 millions d’abonnés.

IMG_5278

De même, les 3 lignes sur Huda Kattan, créatrice de la chaine YouTube et du blog Huda Beauty, ne laissent rien transparaitre de la formidable business woman qu’elle est. Elle a réussi à faire commercialisée sa marque de maquillage dans les Sephora américain, canadien, Français et bien sûr celui de Dubaï mais aussi à Harrod’s à Londres en seulement 4 petites années d’existence avec certes pour commencer des faux-cils mais aussi depuis des rouges à lèvres liquides mats et maintenant la palette de fards à paupières Rose Gold que tout le monde s’arrache.

C’est facile vous allez me dire de relever des erreurs sur un sujet que je connais bien puisque c’est mon métier mais cela me fait surtout penser que je dois avoir plein de fausses idées en têtes sur des sujets dont je ne sais rien d’autres à part ce que j’ai pu lire dans les médias. Et encore une fois, toutes les infos que je donne dans cet article sont très accessible à tous.