Tous les articles par Jennifer

Mario Dedivanovic’s Masterclass

Début avril, je suis allée à la Masterclass du maquilleur Mario Dedivanovic, Makeup by Mario sur Instagram si vous voulez jeter un oeil à son travail. Je vous partage tout de suite le résultat final du maquillage qu’il a réalisé sur la très jolie Kennedy  (photo prise sur l’instagram de Mario).

file

Il fait parti de ses maquilleurs spécialisés dans le maquillage de célébrités, il est donc souvent sollicités pour les cérémonies de remise de prix ou autres évènements qui s’accompagnent d’un tapis rouge. Sa cliente la plus connue, devenue entre temps son amie, est bien sûr Kim Kardashian avec qui il collabore sur sa marque de maquillage KKW Beauty.

Il organise des Masterclass depuis quelques années déjà et elles deviennent de plus en plus importantes au fur à mesure que sa renommée augmente. Pour celle-ci qui se passait donc à Londres, nous étions plus de 700 et certains avaient fait le déplacement depuis le Canada ou même l’Asie.

Sa Masterclass dure à peu près 4 heure et elle consiste en la réalisation d’un maquillage par ses soins sur un modèle et il prend le temps de détailler chaque étape et de répondre à toutes les questions. Il y a bien sûr un écran géant avec une excellente définition pour nous permettre de suivre tout cela sans problème.

Il est bien sûr interdit de filmer l’intégralité de la Masterclass et il demande de ne pas détailler étapes par étapes le maquillage réalisé ce jour-là. Déjà parce qu’on risque de dire des bêtises et aussi évidemment pour ne pas spoiler l’évènement pour de futurs élèves.

Je ne vais donc pas m’amuser à détailler tout ça, je n’ai pas tout noter de toute façon mais je peux partager avec vous 2 ou 3 choses qui m’ont  semblées intéressantes.

Mario n’est pas un grand fan du countouring de l’highlighter utilisé à l’extrême contrairement à ce que les gens pourraient penser. Et j’avoue que j’en suis très contente. Il prend vraiment le temps de fondre tous les éléments entre eux et veille au fini naturel. De même, il n’est pas un grand fan des faux-cils et privilégie toujours l’option la plus soft.

Il passe effectivement beaucoup de temps sur le teint et va même jusqu’a superposer 4 couches d’anticernes, il applique tout d’ailleurs concernant le teint avec un beauty blender mouillé bien évidement, du primer à la poudre.

En ce qui concerne les produits, il utilise un peu de tout, et fait bien attention à faire comprendre à celles qui insistent pour savoir ce qu’il utilise à chaque étape que ce jour là il choisit ce produit mais il a 10 autres options différentes à chaque fois.  Encore une fois, le plus important n’est pas forcément ce qu’on utilise mais comment! Parmi les marques utilisées que je ne connaissais pas trop voir pas du tout, il y avait Surrat, Cozzette, Viseart et Koh Gen Do.

Pour ce qui est du maquillage en lui même, Mario l’appelle le Money Maker car c’est un maquillage qui fonctionne sur tout le monde, des tons neutres chauds, un fini sun-kissed et le maquillage des yeux reste très doux, pas de cut-crease ou de trait d’eyeliner bien défini, il utilise ce syle autant sur un red carpet que sur une mariée et de son propre aveux, ce maquillage a aussi l’avantage de beaucoup plaire aux hommes car justement doux et sexy.

La Masterclass se termine par une photo avec lui et la distribution d’un énorme goody bag rempli de produit de soin et maquillage de diverses marques sponsorisant l’évènement.

J’ai pour ma part réellement appris des choses et surtout son parcours est évidemment exemplaire. Il a commencé conseiller chez Sephora à New York et il vit aujourd’hui dans un penthouse à Manhattan. Il a cette anecdote très mignonne au sujet de sa première vraie expérience de maquilleur: 2 jeunes femmes sont venues se faire maquiller par ses soins chez Sephora et elles ont tellement aimé le résultat qu’elles lui ont demandé de venir es maquiller pour le concert qu’elles avaient le lendemain car elles étaient chanteuses dans un groupe. Il n’avait à l’époque pas d’autres produits que les testeurs fournis par Sephora et il les rangeait dans une boite à chaussure, Il est donc venu les maquiller avec ça et il a été payé 25 dollars pour les 2 mais il a adoré l’expérience.

Peu de chance qu’il passe un jour par Paris mais il repassera surement pas Londres et il passe bientôt en Albanie son pays d’origine donc cela représente un coût (500 livres) mais il organise sa Masterclass vraiment très bien et la quantité de produits qu’il donne à la fin rembourse le billet.

 

Petites brèves du makeover studio

Les vacances de Pâques viennent de passer, et on peut dire qu’au Royaume-Uni, ils rigolent pas avec les petits lapins et les chocolats, depuis quasiment le 1er janvier, tout est déjà prévu et annoncé, à tel point que j’ai cru qu’ils fêtaient un Pâques parallèle en février!

AmySchumerMakeup

Toujours est-il que cela est aussi synonyme de plus de travail en makeover studios. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, ces studios sont légion à Londres et sont très bien organisé. En gros, il y a une équipe chargée de trouver des gens qui veulent se faire prendre en photo (peu importe la raison), ensuite le jour du rendez-vous, ils passent entre les mains d’abord des maquilleuses (qui coiffent aussi voir font les ongles dans certains studios) puis ils sont confiés au photographe et cela se termine avec la personne qui visionne les photos et qui est chargée de leur en faire acheter le plus possible.

Ces 3 dernières semaines on a donc été super busy et cela a bien sûr multiplié les anecdotes. Ce ne sont bien sûr pas des histoires ou les clientes ont été nickels et super agréables.

Lorsqu’on s’occupe d’une cliente, on commence toujours par les cheveux. Pourquoi? Parce que cela nous évite de la maquiller pour rien si on s’aperçoit qu’elle a des poux. Car oui qui dit poux, dit bye-bye, et on rebooke la séance 15 jours après, une fois qu’elle a traité le problème. Très bonne initiative, car une de mes collègues a eu le droit à 3 clientes d’affilé avec des lentes dans les cheveux, à tel point qu’elle me faisait vérifier histoire d’être sûre qu’elle ne les hallucinait pas. Alors oui, c’est super dégueu mais c’est vraiment beaucoup plus commun qu’on ne le pense..

 

J’ai eu une cliente super gentille et très jolie en plus mais qui avait mi tellement de produits dans ses cheveux que à peine j’ai commencé à les lisser, mes mains et le fer lissant étaient tout huileux. Une collègue a eu pitié de moi et m’a relayé et ensuite une autre collègue a repris le flambeau!

via GIPHY

 

Une autre cliente qui n’avait a priori aucun souci, les cheveux nickels et pas de bouton de fièvre ou de conjonctivite. Non, mais une énorme crotte de nez qui pendait et  que j’ai eu un mal de chien a éviter quand je faisais le fond de teint, j’aurais pu réagir de façon un peu plus pragmatique et juste l’enlever mais sur le moment, j’ai des haut-le-cœur rien que d’y penser.

 

On est suréquipé coté peignes démêlants et c’est pas pour rien, o n pourrait croire que les clientes prennent la peine de se coiffer avant de confier leurs cheveux à quelqu’un d’autres mais c’est pas toujours le cas. Une de mes clientes est arrivée avec de longs cheveux noirs qui paraissaient très volumineux et pour cause, je n’exagère pas, sa chevelure était un vaste nœud, tous les cheveux étaient reliés inextricablement l’un à l’autre. Elle s’est quand même sentie un peu gênée quand elle a senti que je galérais pendant 5 h dessus et elle m’a gentiment expliqué qu’elle se laissaient pousser les cheveux (apparemment en prenant bien soin de ne jamais les coiffés) pour se les raser dans quelques mois et les donner pour qu’ils en fassent une perruque pour les enfants atteints de cancer.  Pas de mot.

 

J’ai bien sûr régulièrement droit à celles qui veulent m’expliquer mon métier, comment on contoure, comment on dessine les sourcils, comment choisir la teinte de fond de teint, ces clientes, vous imaginez bien, sont mes petites préférées! J’en ai eu une qui réunissait tous les critères, à se demander pourquoi elle avait accepter que quelqu’un d’autre la maquille. J’ai d’ailleurs fini par la laisser faire son maquillage elle-même et je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander si elle prenait le temps de faire tout ça tous les jours (car c’était vraiment très long, elle a pris 1 heure juste pour se faire le teint) et elle m’a expliqué qu’elle se maquillait comme ça pour aller à l’église, méga perche tendue que j’ai tout de suite prise en lui demandant si elle faisait son contouring pour Dieu. Ca l’a même pas déranger elle m’a répondu très tranquillement que oui, elle voulait qu’Il voit les efforts qu’elle faisait pour Lui.

 

Pendant les vacances scolaires, on a forcément beaucoup plus de familles et c’est là qu’on trouve celles que je préfère: les mamans qui demandent à ce qu’on maquille leurs enfants. Pas des ados, des enfants de moins de 10 ans et elles font un scandale quand on leur explique que non, on ne va pas leur mettre de fond de teint, juste un peu de gloss et éventuellement un peu de blush. L’élection de mini-miss est certainement la prochaine étape pour ses mamans.

 

Et j’en oublie très certainement!!

RMK: makeup et soin made in Japan

Un article consacré à une seule marque et pas des moindres puisqu’elle rencontre un gros succès au Japon dont elle est originaire mais aussi dans pas mal de pays d’Asie, je veux parler de la marque RMK.

RMK collection printemps 2018

RMK collection printemps 2018

Pour être entièrement transparente, je travaille deux jours par semaine depuis janvier pour cette marque en tant que maquilleuse du corner à  Selfridfges à Londres.  J’en profite pour glisser tout de suite que la marque (mise à part le continent asiatique) n »est disponible que au Royaume-Uni au sein de ce department store (qui en en compte donc 4, un à Londres et Birmingham et 2 à Manchester). Mais elle est trouvable sur certains sites en linge.

Je ne vais pas forcément détailler les produits dans cet article mais déjà vous faire une présentation générale.

Rumiko

Rumiko

Commençons donc par la genèse de la marque, RMK est la contraction du nom de sa créatrice, la maquilleuse Japonaise Rumiko qui l’a donc lancée en 1997 au Japon. Préalablement à cette création, Rumiko a notamment beaucoup travaillée aux Etats-Unis , elle est partie s’installer à New York au début des années 80 et elle a maquillé pour les plus grands photographes et les plus prestigieuse publications comme Vogue pour ne citer que la plus importante. Elle a également travaillé sur de nombreuses campagnes publicitaires pour des marques de maquillage.

Sélection issue du Portfolio de Rumiko

Sélection issue du Portfolio de Rumiko

Même si la marque est japonaise, elle a voulu insuffler un peu de l’esprit new-yorkais qu’elle  a si bien connu. Le lancement de RMk s’est fait à Tokyo en mars 1997 dans le department Store Seibu dans le quartier d’Ikebukuro avec uniquement une gamme de maquillage, notamment le fond de teint Liquid Foundation  et la base de teint Make Up Base qui restent à ce jour  les best-seller de la marque. Elle s’étend peu à peu en Asie: Taiwan, Hong Kong,  la Corée du Sud, la Thaïlande et enfin Singapour en 2006. Les soins arrivent sur les corner en 2000, avec la dénomination « Delicious Skincare »

Elle est restée à la  tête de sa marque jusqu’en août 2003, et après si je comprends bien (très peu d’infos en anglais sur l’historique de la marque et sinon c’est en japonais!!), c’est à ce moment là que le groupe japonais Kanebo a racheté RMK. Cela correspond aussi au lancement de la marque au Royaume Uni.

Kaori, directrice artistique de RMK

Kaori, directrice artistique de RMK

Depuis Juillet 2013, Kaori est à la direction artistique de la marque, comme la fondatrice, elle est japonais et maquilleuse et elle a également fait ses armes à New York.  Cela reste assez remarquable que la marque soit créée par une femme et reste entre les mains d’une autre dans un pays comme le Japon qui n’accorde que très peu de poste à pouvoir aux femmes.

Pour parler plus précisément de l’esprit de la marque, RMK met en avant la beauté naturelle des femmes et ne propose donc des produits teint qu’avec un fini naturel et pour les avoir tester sur quelques clientes déjà, je peux vous dire que la texture des produits est imperceptible sur la peau. Vous ne verrez jamais de looks outranciers proposés par RMK mais toujours du frais et joliment coloré sur les yeux.  Un look très naturel notamment inspiré par l’expérience de sa créatrice à New York mais avec une fabrication et un savoir-faire 100% japonais. Avec le style majoritairement très naturel des femmes françaises, c’est dommage que RMK ne soit pas disponible en France mais qui c’est, un jour peut-être.

J’espère que cette introduction à la marque aura titillé votre curiosité et je développerai plus sur les produits en eux-même, maquillage et soin dans un prochain article.