Archives par mot-clé : 10 comportements de clientes au top de la classe

10 comportements de clientes au top de la classe

Je ne vous apprends rien, j’adore les listes, en voici une nouvelle, encore une fois, tirée de mes observations au travail. Que ce soit lorsque je travaille en studio en tant que maquilleuse freelance ou que je travaille pour une marque de maquillage en magasin. Les anecdotes proviennent aussi bien de mon expérience à Paris ou à Londres.

Vous aurez surement perçu l’ironie dans le titre, mais vraiment, les 10 attitudes que je vais énumérer donnent l’impression que l’on voit ou on parle à une super pouilleuse qui se contrefiche de comment son comportement peut être interprété!! (et oui je vis dans le passé, j’utilise une image tirée de Sex and the city, la série, pour illustrer mon article)

85a553f51edb3581fbd5dcf50622a520

Celui-la, je l’ai beaucoup eu ces derniers temps, les nanas qui s’intoxiquent en magasin avec un testeur de shampooing sec, en mode ça fait 3 semaines que mes cheveux n’ont pas été en contact avec de l’eau. Et ça se cale tranquille devant un miroir pour se vider la bombe sur la tête avec toujours une attitude très classe comme si elles étaient toutes seules dans leur salle de bain.

C’est généralement ce même type de personne, qui demande rien et qui déteste qu’on l’approche, donc elle se dépêche de se ruer sur leur premier rouge à lèvres ou gloss qu’elle peut trouver pour l’essayer directement sur les lèvres sans désinfecter, sans demander si on a des pinceaux à usage unique.

L’hygiène est l’idée fondatrice de cet article et en studio ou quand on traite directement avec des clients particuliers pour des presta maquillage, il arrive parfois que ces dames se sentent suffisamment légitime pour « rattraper » le travail dont c’est le métier. Et encore mieux quand rien ne les retient à la vie, elles estompent le fard à paupières avec un doigt mouillé de salive (expérience réelle de la vie vécue). Ces personnes sont aujourd’hui mortes.

La classe ultime quand on est une pouilleuse qui n’a aucune limite, c’est d’envoyer ses gosses (généralement moins de 10 ans) tout seuls réclamer le fameux échantillon sans achat et faire dire aux gosses qu’ils ne sont pas frères et sœurs et donc réclamer un échantillon chacun. Çà dépasse tout n’est-ce pas??

En studio et là, j’avoue ça ne m’est arrivé qu’à Londres, j’ai eu des clientes qui arrivent avec leurs propres faux-cils et me demandent de les appliquer (jusque là pas de problème, je le fais avec plaisir) mais parfois, les dits faux-cils sont dans un stade avancé de crasse (parce qu’utilisés au moins déjà 20 fois sans jamais avoir été nettoyés) on ne distingues pas les poils entre eux près des racines car il y a déjà un mélange solidifié de maquillage et  de saletés (qui donne aux faux cils un joli reflet gris très tendance), et ils ont bien sûr perdu toute forme donc c’est une galère total à appliquer.

Un grand classique, car malheureusement, cela est aussi arrivé à nombre de mes collègues, il y a la cliente qui t’explique très fièrement que cela fait une semaine qu’elle porte le même mascara (donc une semaine qu’elle n’a pas démaquillée ses cils) et que donc elle aime le très longue tenue et elle compte sur toi pour trouver un équivalent en fond de teint ou rouge à lèvres (parce que le démaquillage hebdomadaire c’est le futur!).

Un autre truc qui me laisse un peu coite (!), réserver une date que l’on choisi donc pour un maquillage sur un corner ou en studio photo, donc un événement prévu à l’avance et se pointer le jour-même avec la forêt amazonienne en guise de sourcils et en plus nous demander si on peut arranger ça avec du maquillage. La réponse est non sauf si vous êtes ok pour basculer dans le makeup Drag Queen où cacher ces vrais sourcils, c’est la base.

Dans les mêmes circonstance, venir le jour du rendez-vous en sachant pertinemment qu’on a un énorme bouton de fièvre, ou dans le cas d’une séance photo, avec des poux ou encore une bonne conjonctivite. C’est impressionnant le nombre de filles qui savent par exemple qu’ elles ont un herpes purulent sur la lèvre et qui n’annule pas le rendez-vous, comme si on allait ruiner notre matos et les visages des clientes après elles, la conscience tranquille.

Pour finir en beauté avec l’hygiène, il arrive que la cliente pue tout simplement! Que cela vienne de son haleine, son corps ou ses cheveux, on se tient obligatoirement suffisamment près pour apprécier l’empreinte olfactive de chaque cliente.  Une douche, un tic-tac, un shampooing… Des idées que je lance comme ça, l’air de rien.

Et enfin, le summum du goût et de la sophistication. On rentre dans la catégorie de celles qui ont basculé dans la petite délinquance. Il existe certaines personnes qui pensent que c’est une idée totalement brillante de faire semblant de s’appliquer un rouge à lèvres en magasin (un testeur donc) et de en réalité croquer le raisin de ledit rouge à lèvres, sortir du magasin avec un air dégagé et recracher dans la main (pas très loin de la sortie pour que nous le staff on puisse bien voir) le raisin de rouge à lèvres. Si vous avez un budget serré les filles, voici peu être votre solution!