Archives par mot-clé : garnier ambre solaire

J’ai redonné une chance à l’autobronzant!

Je ne pratique normalement que l’autobronzant sur le corps et de façon très sporadique car je ne suis pas particulièrement gênée par la blancheur cadavérique de ma peau entre septembre et juin (Paris ou Londres, le soleil et moi, on se voit très peu). L’autobronzant visage en revanche, j’avais tenté le coup une fois et je m’étais retrouvée avec une recrudescence d’acné qui m’avait vite fait passée l’envie de recommencer.

Mais à Londres, l’autobronzant est très présent, d’ailleurs je regarde un peu plus les influences anglaises et je dois constater que beaucoup arborent un hâle très poussé, très peu en relation  avec le temps généralement gris que j’expérimente depuis mon arrivée.

Pour ne pas changer, je me suis laissée tentée à Boots (pour rappel il y en a à tous les coins de rues) et j’ai fait un petit investissement dans un autobronzant visage en spray, histoire de pas trop m’enflammer et de ne pas trop me compliquer la vie.

J’ai opté pour le Garnier Ambre Solaire No Streaks Bronzer Intense

IMG_0232

 

Pour le coup, ultra simple d’utilisation, il est bien sûr recommandé de faire un gommage avant, histoire que le bronzage dure plus longtemps et on spraye le produit à 40 cm du visage pendant 3 secondes en bougeant le spray de gauche à droite en même temps.

On pense bien sûr à attacher les cheveux et fermer les yeux et on fait ça de préférence le soir comme çà on a le résultat le lendemain matin. Il est également indiqué de renouveler l’opération tous les jours jusqu’à l’obtention d’intensité de bronzage désiré et ensuite recommencer 2  fois par semaine pour la maintenance.

Je me suis arrêtée à la première, l’intensité du bronzage était déjà forte, je n’ose pas imaginer à quoi je pourrais ressembler si je m’amusais à faire ça 3 jours d’affilée. Je vous laisse admirer la différence, la luminosité accentue ma blancheur sur la photo sans autobronzant mais quand même, mon teint est totalement différent.

file (3)

 

Je dois admettre que l’autobronzant rend plutôt bien en photo, j’ai bien sûre adapter ma teinte de fond de teint en fonction car en effet, une fois l’autobronzant  visible, j’ai ressenti le besoin de me maquiller et pour 2 raisons:

Mes cernes ont été accentuées par l’autobronzant

Mes ridules d’expressions ressortent plus également

Et avec ces 2 éléments, contrairement à l’effet espéré, je trouve que j’ai l’air plus fatiguée.  Aussi, ma teinte de bronzage naturelle ne ressemble pas à celle obtenue artificiellement car malgré tous les progrès qui ont été fait de ce coté la, on garde toujours cette petite teinte orange qui correspond à certains bronzages naturels (généralement les peaux claires avec les cheveux clairs) mais ce n’est pas mon cas.

En point positif, le bronzage disparait progressivement sans faire de tâches, et l’odeur n’est pas trop forte ce qui est un vrai bon point car l’odeur spécifique de l’autobronzant est franchement désagréable quand elle n’est pas bien masquée.

Alors peut-être que je devrais essayer un autobronzant plus haut de gamme, le Garnier ne m’a coûté que 8 livres, et voir si l’effet fait plus naturel et ne marque pas mon visage mais je vais en rester là pour l’instant. Même si j’avoue, cela m’a apporté une fausse impression de soleil pendant quelques jours!