Archives par mot-clé : grooming

Makeup au QG de campagne d’un candidat à la presidentielle

via GIPHY

 

Comme cela m’arrive de temps à autres, je fais des prestations makeup en free lance auprès de particuliers ou comme le cas qui nous intéresse aujourd’hui auprès d’une personnalité connue. J’en avais déjà eu l’occasion par le passé mais plutôt lors de meetings ou j’avais plusieurs personnes à maquiller mais le cadre et mon employeur était toujours extérieur. La, ce qui change un peu, c’est que c’était directement avec le cabinet de la personnalité.

Donc c’est bien sûr un homme politique connu mais je ne vais pas donner son nom car je ne lui pas demandé son accord avant d’écrire cet article et au cas ou son staff fait des vérification sur ce qui est publié sur lui en ligne (ce qui est fort probable), je ne veux pas de problème!

 

Ce genre de plan boulot n’est évidemment par ce qui m’a donné envie de me lancer dans le maquillage car concrètement, il n’y a pas grand chose à faire, et le peu qu’il y a à faire n’est vraiment pas artistique. C’est en gros un maquillage naturel pour la télévision donc il doit vraiment être imperceptible, on appelle ça du « grooming » et cela concerne principalement nos clients masculins. Mais cela fait gagner des sous et si cela se passe bien, cela peut devenir des prestations régulières pas trop mal payées et vraiment pas fatigantes. Le travail de relationnel compte tout autant que les qualités techniques de maquilleuse.

En l’occurrence, c’est le plan d’une amie maquilleuse qui m’a demandé de la remplacer sur une prestation. Il est toujours important d’avoir des amies qui peuvent nous dépanner car si c’est le client qui doit chercher par lui-même un autre prestataire, celui-ci risque de nous piquer définitivement le plan alors que si on est capable de fournir une alternative, on reste  dans les petits papiers. Je l’ai donc remplacé à l’occasion d’une interview télévisée que devait accomplir le candidat et le maquillage avait lieu dans son QG de campagne à ne pas confondre avec le siège de son parti, ce sont 2 endroits bien différents avec des personnes dédiées aux besoins et planning du candidat.

Le rendez-vous a été pris bien 3 semaines à l’avance avec indications précises sur l’horaire et le lieu et une petite request un peu surprenante, il fallait que je laisse mon paquet de lingettes démaquillantes à leur disposition. Cela ne me pose pas de problème particulier car pour le peu de maquillage qu’il y avait à enlever après, j’avais prévu un paquet de lingette le plus bon marché possible. Il n’y a que quand je dois démaquiller plusieurs fois la même personne sur une longue période que je prévois quelque chose de plus qualitatif car cela influe réellement sur la qualité de la peau. D’ailleurs, au passage, je ne recommande pas les lingettes démaquillantes en usage quotidien, cela doit rester de l’appoint, la peau est bien plus jolie avec un démaquillant et une lotion digne de ce nom.

Mais revenons à ma petite histoire, je suis bien sûr arrivée à l’heure et j’ai patienté une petite dizaine de minutes dans la salle d’attente. Cela m’a permis d’assister à un moment  de vie professionnelle probablement très épanouissant de la secrétaire qui doit se montrer très diplomate avec les gentils potentiels donateurs de la campagne présidentielle. Celui-ci était un homme d’âge mûr qui venait juste se renseigner et au moment de prendre congé, il avait clairement un problème avec le fait « d’obéir » à la secrétaire beaucoup plus jeune que lui et beaucoup plus femme également que lui donc il a décidé de trainer dans la salle d’attente et lire les journaux pendant quelques minutes juste pour pouvoir se dire qu’il était parti quand lui l’avait décidé. La sagesse, c’est pas forcément un truc de vieux.

 

Enfin, le candidat est là, on me dit ou m’installer et je le maquille en 3 minutes chrono puisqu’encore une fois, le service minimum est requis pour ce genre de presta, petite surprise, je dois maquiller un de ses collaborateurs, ce n’était pas annoncé dès le départ mais vu le peu de produits et le peu de temps que cela me prend, je ne fais pas d’histoire pour rien et enchaine avec le deuxième.

Je ramène le précieux paquet de lingettes démaquillantes à la secrétaire et au moment de prendre congé, un des conseillers me demande à son bureau pour un service de la plus grande importance. Il voudrait que je lui dresse une liste de produits de première urgence si il faut que la personnalité politique a une apparition télévisée de dernière minute et qu’il n’y a donc pas le temps de faire appel à une maquilleuse.

Je ne sais pas qui se chargera de ça si jamais cela se produit mais je propose tout de même une toute petite sélection de produits. En résumé, je pars du principe qu’on est au niveau zéro de la notion en maquillage. En premier, je recommande l’achat de papiers de soie matifiants, l’avantage, c’est qu’on ne peut pas se rater puisqu’il ne s’agit pas d’appliquer quoique ce soit mais juste de retirer l’excès de seébum et empêche ainsi la peau de briller. En deuxième, un bronzer mat avec un pinceau kabuki rétractable. J’ai lourdement insister sur le mat car beaucoup de poudres de soleil sont irisées donc sur un homme qui essaie de faire croire qu’il n’a rien sur le visage, c’est mort. Et le pinceau rétractable, c’est pour le coté hygiène car je me doute bien que le pinceau va un peu trainer n’importe ou lorqu’il ne sera pas utilisé.

D’un coup je me suis sentie hyper impliquée dans la campagne présidentielle! L’expérience en générale a été plutôt agréable et m’a un peu réconcilié avec les hommes politiques et leurs peaux car, par le passé, j’en ai eu beaucoup de plus de 50 ans avec une peau sèche, terne et avec des points noirs clairement là depuis plusieurs décennies. Rien de tout cela n’a effleuré mon pinceau fond de teint ce jour là.