Archives par mot-clé : londres

Petites brèves du makeover studio

Les vacances de Pâques viennent de passer, et on peut dire qu’au Royaume-Uni, ils rigolent pas avec les petits lapins et les chocolats, depuis quasiment le 1er janvier, tout est déjà prévu et annoncé, à tel point que j’ai cru qu’ils fêtaient un Pâques parallèle en février!

AmySchumerMakeup

Toujours est-il que cela est aussi synonyme de plus de travail en makeover studios. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, ces studios sont légion à Londres et sont très bien organisé. En gros, il y a une équipe chargée de trouver des gens qui veulent se faire prendre en photo (peu importe la raison), ensuite le jour du rendez-vous, ils passent entre les mains d’abord des maquilleuses (qui coiffent aussi voir font les ongles dans certains studios) puis ils sont confiés au photographe et cela se termine avec la personne qui visionne les photos et qui est chargée de leur en faire acheter le plus possible.

Ces 3 dernières semaines on a donc été super busy et cela a bien sûr multiplié les anecdotes. Ce ne sont bien sûr pas des histoires ou les clientes ont été nickels et super agréables.

Lorsqu’on s’occupe d’une cliente, on commence toujours par les cheveux. Pourquoi? Parce que cela nous évite de la maquiller pour rien si on s’aperçoit qu’elle a des poux. Car oui qui dit poux, dit bye-bye, et on rebooke la séance 15 jours après, une fois qu’elle a traité le problème. Très bonne initiative, car une de mes collègues a eu le droit à 3 clientes d’affilé avec des lentes dans les cheveux, à tel point qu’elle me faisait vérifier histoire d’être sûre qu’elle ne les hallucinait pas. Alors oui, c’est super dégueu mais c’est vraiment beaucoup plus commun qu’on ne le pense..

 

J’ai eu une cliente super gentille et très jolie en plus mais qui avait mi tellement de produits dans ses cheveux que à peine j’ai commencé à les lisser, mes mains et le fer lissant étaient tout huileux. Une collègue a eu pitié de moi et m’a relayé et ensuite une autre collègue a repris le flambeau!

via GIPHY

 

Une autre cliente qui n’avait a priori aucun souci, les cheveux nickels et pas de bouton de fièvre ou de conjonctivite. Non, mais une énorme crotte de nez qui pendait et  que j’ai eu un mal de chien a éviter quand je faisais le fond de teint, j’aurais pu réagir de façon un peu plus pragmatique et juste l’enlever mais sur le moment, j’ai des haut-le-cœur rien que d’y penser.

 

On est suréquipé coté peignes démêlants et c’est pas pour rien, o n pourrait croire que les clientes prennent la peine de se coiffer avant de confier leurs cheveux à quelqu’un d’autres mais c’est pas toujours le cas. Une de mes clientes est arrivée avec de longs cheveux noirs qui paraissaient très volumineux et pour cause, je n’exagère pas, sa chevelure était un vaste nœud, tous les cheveux étaient reliés inextricablement l’un à l’autre. Elle s’est quand même sentie un peu gênée quand elle a senti que je galérais pendant 5 h dessus et elle m’a gentiment expliqué qu’elle se laissaient pousser les cheveux (apparemment en prenant bien soin de ne jamais les coiffés) pour se les raser dans quelques mois et les donner pour qu’ils en fassent une perruque pour les enfants atteints de cancer.  Pas de mot.

 

J’ai bien sûr régulièrement droit à celles qui veulent m’expliquer mon métier, comment on contoure, comment on dessine les sourcils, comment choisir la teinte de fond de teint, ces clientes, vous imaginez bien, sont mes petites préférées! J’en ai eu une qui réunissait tous les critères, à se demander pourquoi elle avait accepter que quelqu’un d’autre la maquille. J’ai d’ailleurs fini par la laisser faire son maquillage elle-même et je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander si elle prenait le temps de faire tout ça tous les jours (car c’était vraiment très long, elle a pris 1 heure juste pour se faire le teint) et elle m’a expliqué qu’elle se maquillait comme ça pour aller à l’église, méga perche tendue que j’ai tout de suite prise en lui demandant si elle faisait son contouring pour Dieu. Ca l’a même pas déranger elle m’a répondu très tranquillement que oui, elle voulait qu’Il voit les efforts qu’elle faisait pour Lui.

 

Pendant les vacances scolaires, on a forcément beaucoup plus de familles et c’est là qu’on trouve celles que je préfère: les mamans qui demandent à ce qu’on maquille leurs enfants. Pas des ados, des enfants de moins de 10 ans et elles font un scandale quand on leur explique que non, on ne va pas leur mettre de fond de teint, juste un peu de gloss et éventuellement un peu de blush. L’élection de mini-miss est certainement la prochaine étape pour ses mamans.

 

Et j’en oublie très certainement!!

Beauty Workshop Selfridges: le bar à henné

Pour celles qui ne connaissent pas, Selfridges est un grand magasin (à l’image des Galeries Lafayette ou du Printemps) anglais, que l’on trouve à Londres, Birmingham et Manchester et qui existe depuis 1909. J’y travaille 2 jours par semaine depuis janvier et cela me permet d’explorer un peu le magasin et d’y découvrir certains services.

En gros, dans ce grand magasin, il y a deux espaces, appelés des Hall, consacrés à la beauté, un premier ou vous trouvez les marques les plus connues et qui marchent le mieux au Royaume-Uni (Dior, YSL et compagnie mais aussi Charlotte Tilbury ou Huda Beauty) et un 2ème Hall que je trouve plus intéressant car il y regroupe des marques un peu moins connues ou un peu plus petite par rapport au nombre de produits proposés,  en maquillage, soin et cheveux.  Pour vous donnez quelques exemple, en maquillage, on y trouve Eyeko, Cover FX, Illamasqua ou Nyx, en soin, Eve Lom, Dr Jart+ ou Aesop et en coiffure, Ouai, Phyto ou encore Philip Kingsley.

Et c’est surtout le Hall des services, d’ou son nom (Beauty Workshop), les marques comme GHD et Dyson proposent donc des prestations mais vous avez aussi le Braid Bar (bar à tresses), le Blow Dry bar (bar à brushing) avec la marque Hershesons, les massages du visage avec Face Gym, ou encore le nail bar bien sûr avec Nails Inc. Et je ne les pas tous cités!!

file (4)

Celui qui nous intéresse aujourd’hui et que j’ai donc testé, est le bar à henné qu’anime la marque Pavan.  La créatrice de la marque est Pavan Ahluwalia et elle est l’actuelle détentrice du record du monde du plus grand nombre de tatouages au henné réalisés en 1h qui s’élève tout de  même à 511!

Elle propose d’ailleurs en dehors de Selfridges des cours pour apprendre à tatouer au henné et elle vend ses propres produits, ceux-ci sont en revanche dispo en magasin.

Je rappelle que le henné est temporaire, en moyenne, il tient bien 2 semaines, voir un peu plus, tout dépend du henné utilisé bien sûr mais aussi du temps de pose que vous luis accordez. Au bar à henné, les artistes proposent plusieurs types de henné décoratifs, quelques nuances de couleurs sont disponibles, notamment le henné blanc, elles l’agrémentent éventuellement de paillettes, le prix dépend de la taille et de la complexité de sa réalisation. La grande majorité sont fait sur le dos de la main mais éventuellement, elles peuvent les réaliser sur le bras , la paume de la main ou j’ai même vu une fois sur homme sur le torse.

Comme la réalisation se fait en magasin, il est souvent plus simple de rester sur le dos de la main, plus facile à faire sécher et maintenir le henné le plus longtemps possible.

Je me suis déjà prêtée au jeu 2 fois, la première photo est quand le dessin vient d’être fait avec la pâte encore sur la main, la 2ème est le lendemain, généralement, on obtient la teinte finale du henné au bout de 2 à 3 jours car il continue à foncer pendant cette période.

file3

IMG_0330

 

Même chose pour celui-_ci, le henné utilisé est un peu plus foncé.

file1

file2

 

Pour des hennés à peu près de la même taille que les miens, comptez une vingtaine de livres. La réalisation des dessins est très rapide, à peu près 10 minutes à chaque fois. J’apprécie beaucoup d’avoir cet art décoratif sur les mains, et je suis en admiration totale devant la dextérité et la précision des artistes travaillant pour Pavan à Selfridges, si vous faites un tour à Londres, n’hésitez pas à aller les voir.

J’ai redonné une chance à l’autobronzant!

Je ne pratique normalement que l’autobronzant sur le corps et de façon très sporadique car je ne suis pas particulièrement gênée par la blancheur cadavérique de ma peau entre septembre et juin (Paris ou Londres, le soleil et moi, on se voit très peu). L’autobronzant visage en revanche, j’avais tenté le coup une fois et je m’étais retrouvée avec une recrudescence d’acné qui m’avait vite fait passée l’envie de recommencer.

Mais à Londres, l’autobronzant est très présent, d’ailleurs je regarde un peu plus les influences anglaises et je dois constater que beaucoup arborent un hâle très poussé, très peu en relation  avec le temps généralement gris que j’expérimente depuis mon arrivée.

Pour ne pas changer, je me suis laissée tentée à Boots (pour rappel il y en a à tous les coins de rues) et j’ai fait un petit investissement dans un autobronzant visage en spray, histoire de pas trop m’enflammer et de ne pas trop me compliquer la vie.

J’ai opté pour le Garnier Ambre Solaire No Streaks Bronzer Intense

IMG_0232

 

Pour le coup, ultra simple d’utilisation, il est bien sûr recommandé de faire un gommage avant, histoire que le bronzage dure plus longtemps et on spraye le produit à 40 cm du visage pendant 3 secondes en bougeant le spray de gauche à droite en même temps.

On pense bien sûr à attacher les cheveux et fermer les yeux et on fait ça de préférence le soir comme çà on a le résultat le lendemain matin. Il est également indiqué de renouveler l’opération tous les jours jusqu’à l’obtention d’intensité de bronzage désiré et ensuite recommencer 2  fois par semaine pour la maintenance.

Je me suis arrêtée à la première, l’intensité du bronzage était déjà forte, je n’ose pas imaginer à quoi je pourrais ressembler si je m’amusais à faire ça 3 jours d’affilée. Je vous laisse admirer la différence, la luminosité accentue ma blancheur sur la photo sans autobronzant mais quand même, mon teint est totalement différent.

file (3)

 

Je dois admettre que l’autobronzant rend plutôt bien en photo, j’ai bien sûre adapter ma teinte de fond de teint en fonction car en effet, une fois l’autobronzant  visible, j’ai ressenti le besoin de me maquiller et pour 2 raisons:

Mes cernes ont été accentuées par l’autobronzant

Mes ridules d’expressions ressortent plus également

Et avec ces 2 éléments, contrairement à l’effet espéré, je trouve que j’ai l’air plus fatiguée.  Aussi, ma teinte de bronzage naturelle ne ressemble pas à celle obtenue artificiellement car malgré tous les progrès qui ont été fait de ce coté la, on garde toujours cette petite teinte orange qui correspond à certains bronzages naturels (généralement les peaux claires avec les cheveux clairs) mais ce n’est pas mon cas.

En point positif, le bronzage disparait progressivement sans faire de tâches, et l’odeur n’est pas trop forte ce qui est un vrai bon point car l’odeur spécifique de l’autobronzant est franchement désagréable quand elle n’est pas bien masquée.

Alors peut-être que je devrais essayer un autobronzant plus haut de gamme, le Garnier ne m’a coûté que 8 livres, et voir si l’effet fait plus naturel et ne marque pas mon visage mais je vais en rester là pour l’instant. Même si j’avoue, cela m’a apporté une fausse impression de soleil pendant quelques jours!