Archives par mot-clé : maquilleuse

Petites brèves du makeover studio

Les vacances de Pâques viennent de passer, et on peut dire qu’au Royaume-Uni, ils rigolent pas avec les petits lapins et les chocolats, depuis quasiment le 1er janvier, tout est déjà prévu et annoncé, à tel point que j’ai cru qu’ils fêtaient un Pâques parallèle en février!

AmySchumerMakeup

Toujours est-il que cela est aussi synonyme de plus de travail en makeover studios. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, ces studios sont légion à Londres et sont très bien organisé. En gros, il y a une équipe chargée de trouver des gens qui veulent se faire prendre en photo (peu importe la raison), ensuite le jour du rendez-vous, ils passent entre les mains d’abord des maquilleuses (qui coiffent aussi voir font les ongles dans certains studios) puis ils sont confiés au photographe et cela se termine avec la personne qui visionne les photos et qui est chargée de leur en faire acheter le plus possible.

Ces 3 dernières semaines on a donc été super busy et cela a bien sûr multiplié les anecdotes. Ce ne sont bien sûr pas des histoires ou les clientes ont été nickels et super agréables.

Lorsqu’on s’occupe d’une cliente, on commence toujours par les cheveux. Pourquoi? Parce que cela nous évite de la maquiller pour rien si on s’aperçoit qu’elle a des poux. Car oui qui dit poux, dit bye-bye, et on rebooke la séance 15 jours après, une fois qu’elle a traité le problème. Très bonne initiative, car une de mes collègues a eu le droit à 3 clientes d’affilé avec des lentes dans les cheveux, à tel point qu’elle me faisait vérifier histoire d’être sûre qu’elle ne les hallucinait pas. Alors oui, c’est super dégueu mais c’est vraiment beaucoup plus commun qu’on ne le pense..

 

J’ai eu une cliente super gentille et très jolie en plus mais qui avait mi tellement de produits dans ses cheveux que à peine j’ai commencé à les lisser, mes mains et le fer lissant étaient tout huileux. Une collègue a eu pitié de moi et m’a relayé et ensuite une autre collègue a repris le flambeau!

via GIPHY

 

Une autre cliente qui n’avait a priori aucun souci, les cheveux nickels et pas de bouton de fièvre ou de conjonctivite. Non, mais une énorme crotte de nez qui pendait et  que j’ai eu un mal de chien a éviter quand je faisais le fond de teint, j’aurais pu réagir de façon un peu plus pragmatique et juste l’enlever mais sur le moment, j’ai des haut-le-cœur rien que d’y penser.

 

On est suréquipé coté peignes démêlants et c’est pas pour rien, o n pourrait croire que les clientes prennent la peine de se coiffer avant de confier leurs cheveux à quelqu’un d’autres mais c’est pas toujours le cas. Une de mes clientes est arrivée avec de longs cheveux noirs qui paraissaient très volumineux et pour cause, je n’exagère pas, sa chevelure était un vaste nœud, tous les cheveux étaient reliés inextricablement l’un à l’autre. Elle s’est quand même sentie un peu gênée quand elle a senti que je galérais pendant 5 h dessus et elle m’a gentiment expliqué qu’elle se laissaient pousser les cheveux (apparemment en prenant bien soin de ne jamais les coiffés) pour se les raser dans quelques mois et les donner pour qu’ils en fassent une perruque pour les enfants atteints de cancer.  Pas de mot.

 

J’ai bien sûr régulièrement droit à celles qui veulent m’expliquer mon métier, comment on contoure, comment on dessine les sourcils, comment choisir la teinte de fond de teint, ces clientes, vous imaginez bien, sont mes petites préférées! J’en ai eu une qui réunissait tous les critères, à se demander pourquoi elle avait accepter que quelqu’un d’autre la maquille. J’ai d’ailleurs fini par la laisser faire son maquillage elle-même et je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander si elle prenait le temps de faire tout ça tous les jours (car c’était vraiment très long, elle a pris 1 heure juste pour se faire le teint) et elle m’a expliqué qu’elle se maquillait comme ça pour aller à l’église, méga perche tendue que j’ai tout de suite prise en lui demandant si elle faisait son contouring pour Dieu. Ca l’a même pas déranger elle m’a répondu très tranquillement que oui, elle voulait qu’Il voit les efforts qu’elle faisait pour Lui.

 

Pendant les vacances scolaires, on a forcément beaucoup plus de familles et c’est là qu’on trouve celles que je préfère: les mamans qui demandent à ce qu’on maquille leurs enfants. Pas des ados, des enfants de moins de 10 ans et elles font un scandale quand on leur explique que non, on ne va pas leur mettre de fond de teint, juste un peu de gloss et éventuellement un peu de blush. L’élection de mini-miss est certainement la prochaine étape pour ses mamans.

 

Et j’en oublie très certainement!!

Tu sais que tu vis à Londres quand

Oui, ma grande résolution de 2017 s’est concrétisée, je suis partie m’installer à Londres le dimanche 3 septembre. Après 12 années passées à travailler à Paris, j’ai envie de voir comment cela peut se passer ailleurs et Londres m’a paru être le choix le plus évident. Je ne change pas d’orientation professionnelle et je compte bien travailler en tant que maquilleuse dans d’autres univers que ceux que j’ai déjà expérimenté à Paris. Cela va me faire parler d’autres produits et d’autres marques qu’on ne trouvent pas forcément en France et le grand changement aussi, c’est que je ne ferais plus mes achats beauté chez Sephora!!!

IMG_0140

Et je vais retrouver ma copine Amy à Camden!

 

Ce départ dans une contrée pourtant pas très lointaine suppose déjà quelques réajustements et je sais que je suis à Londres quand

Mes amis déjà sur place me conseillent de faire le deuil du goût des fruits et légumes

Mes amis me proposent de revoir mon échelle de valeur sur le vin et me lancer dans la consommation du vin australien

Je trouve les produits chez Sephora hors de prix depuis que j’ai vu les prix à Superdrugs.

Je questionne l’utilité de mes 2 fers à friser et mon lisseur que j’emmène avec moi qui ne seront utilisables qu’avec un adaptateur

J’envisage de vendre un rein pour me payer les transports en commun (120 livres pour la zone 1 et 2)

Je repense avec tristesse l’immensité de mon lavabo car ils sont minables dans tous les appartements que j’ai visité à Londres.

J’essaie de me trouver une passion pour les escaliers étroits en moquette

Je compte me lancer dans un visionnage intensif de télé-réalité anglaise  pour parfaire mon accent et mon vocabulaire.

Je me dis que le peu de soleil combiné à beaucoup de pluie va maintenir ma peau à un niveau d’hydratation inégalé en France.

 

Et certainement encore beaucoup de choses auxquelles je n’ai pas pensé!!!

Update sur mon parcours professionnel

jennifer mulertt

 

Dans la mesure ou je travaille dans le domaine sur lequel j’écris et que la dernière mise à jour à ce sujet date d’il y a bientôt 2 ans, je me suis dit que cela pouvait être intéressant que je vous tienne au courant de ce qui se passe dans ma vie professionnelle.

Je travaille en tant que maquilleuse depuis 12 ans aussi bien en free lance que employée par des marques de maquillage. La partie free lance a été assez riche en 2015 puisque j’ai travaillé sur un long métrage tourné essentiellement au bois de Vincennes à coté de Paris, j’en ai parlé plusieurs fois sur le blog, vous retrouverez les articles dans la rubrique « A make up artist’s diary ».

 

En parallèle à cette activité, j’étais embauché en CDI pour le maquillage Etam depuis son lancement en octobre 2014. Pour celles qui auraient loupé l’info, Etam qui fait donc de la lingerie et du prêt-à-porter féminin depuis nombreuses années a en effet créer entièrement une ligne de maquillage et une ligne pour le bain, Les Bulleuses. Il y a une vingtaines de boutiques sur toute la France qui  distribuent le maquillage, celles ou on trouve de la lingerie car la marque a voulu associer l’univers du maquillage avec celui des dessous.

J’étais donc en fixe sur une boutique parisienne et j’étais en charge de faire connaître le maquillage, réaliser des prestations makeup et bien sûr vendre les produits. J’ai eu envie de me lancer dans ce projet car j’aimais l’idée d’une nouvelle marque de maquillage qui plus est, française, à un prix abordable et comme la ligne était toute nouvelle, l’éventualité d’une évolution sur un poste plus en amont tel que à la formation me semblait possible. Si la marque prenait un essor rapide bien sûr.

Malheureusement, l’absence de communication de la marque a laissé la ligne maquillage et bain un peu dans le creux de la vague et les chiffres n’ont pas vraiment décollé. Le bouche à oreille fonctionne bien sûr petit à petit mais on ne parle pas seulement de quelques vernis, la gamme est complète, on trouve des produits pour le teint, les yeux, les lèvres et les ongles à petit prix. De même pour le bain, ou on peut choisir différentes senteurs, avec des gels douches, des baumes pour les mains ou encore des gommages corporels. Vous l’imaginez bien, tout ceci à un coût.

Et je peux dire très honnêtement que la qualité est là, il y a un choix de dingue dans les rouges à lèvres autant au niveau textures que couleurs, pareil pour les fards à paupières et les bronzers sont au top. Même si je ne travaille plus aujourd’hui pour Etam, je vous encourage à aller découvrir ces produits si ce n’est pas déjà fait. J’en ai d’ailleurs parlé plusieurs fois sur le blog.

J’ai donc fini par quitter la marque après plus d’un an de bons et loyaux services car cela n’allait clairement pas dans la direction que je souhaitais et j’étais sollicitée aussi sur la lingerie alors que ma compétence n’avait pas changé, j’étais toujours maquilleuse.

 

Je suis donc partie fin 2015 car je n’avais pas les possibilités d’évolution que je souhaitais et mon poste évoluer dans une direction qui ne me convenais pas. J’en ai profité pour refaire du free lance et revenir au maquillage pur et dur qui m’avait bien manqué. Quelques tournages, des prestations de cours de maquillage auprès de particuliers, maquillage pour la télé avec l’émission Comment ça va bien et maquillage même d’hommes politiques, de la diversité à tout va, et cela fait du bien.

En parallèle, j’ai repris les entretiens avec agences d’intérim et marques car c’est une direction dans laquelle j’ai vraiment envie d’aller. Etre en direct pour une marque mais plutôt à la formation ou en charge des contenus pour les réseaux sociaux car c’est des choses que je fais déjà pour mon blog et que j’aime faire surtout.

 

Fin avril, j’ai commencé un nouveau poste en animation pour la marque Lipstick Queen dont j’ai parlé sur le blog aussi car c’est les tout débuts de la marque en France, elle est vendu depuis un mois à peine au Sephora Champs Elysées. Les horaires sont compatibles avec un maintien de mes activités en free lance et surtout j’aime bien le concept de la marque qui se spécialise donc dans les rouges à lèvres, et j’aime aussi le challenge du lancement.

J’en profite également pour retourner travailler dans un magasin que j’apprécie, les avis sont mitigés sur les Champs et je comprends qu’en tant que client, cela peut ne pas être l’idéal mais pour y bosser, il y a toujours du monde, tous les lancement de marques en France se font là-bas et surtout je peux maintenir mon niveau d’anglais grâce aux nombreux touristes.

Cela me permet aussi de retrouver un contact avec les clientes et voir leurs attentes et il ne se passe pas une journée sans qu’on me demande ou sont les marques Anastasia Beverly Hills, Kat Von D et même Huda Beauty qui pour celles qui ne voient pas de quoi je parle et une ligne de maquillage créé par une youtubeuse du même nom, extrêmement influente sur Instagram qui réside à Dubaï et qui propose des faux-cils et produits lèvres (au cas ou, aucune de ces marques n’est encore commercialisées en France).

Toujours intéressant de voir ou en sont les tendances et pour les lèvres, c’est flagrant, elles veulent toutes des rouges à lèvres liquides mats (on me demande aussi très souvent ou sont les produits Kylie Jenner) et des teintes marrons. Il y a encore 4 ans en arrière, c’était l’obsession sur les repulpeurs de lèvres, ça ne semble intéresser plus grand monde.

Je travaille donc pour Lipstick Queen mais ma parole reste libre et je prépare un prochain article sur la marque, sachez que ce n’est absolument pas une commande de mes employeurs et que je, justement, tant qu’à faire, je choisis de travailler pour des marques que j’apprécie. Par le passé, j’ai bossé pour Smashbox, Urban Decay ou encore Givenchy ou Lancôme, cela me permet d’être formée à fond sur les produits et surtout c’est des marques que j’aimais déjà. Mon activité de maquilleuse/animatrice pour des marques est très complémentaire de mon blog car cela me permet de tester les produits et d’avoir des informations de première main.

 

J’espère que cette mise à jour sur mon activité professionnelle vous aura intéressé, elle me semblait cohérente avec le reste du contenu de mon blog. Je vous tiendrai bien sûr informée quand d’autres évolutions ou évènements dans ma vies professionnelles auront lieu.