Jennifer Mulertt : Make up Artist

Une maquilleuse qui blogue

not to do list Archive

mardi

8

novembre 2016

2

COMMENTS

Les 10 fois ou j’ai eu une mauvaise idée

Written by , Posted in Random Stuff

Comme on nous l’explique si bien à l’école, pour apprendre, il faut faire des erreurs. De ce côté là, on a tous bien appris je pense et j’avais envie de partager quelques unes que j’ai pu effectuer au cours des années. Je me suis limitée au secteur de la beauté, cela comprend donc les soins, les cheveux, le maquillage ou encore les fringues.

Sachez néanmoins que mes erreurs makeup remontent à mon adolescence. Dans mon collège, il y avait un genre de règle tacite ou on pouvait commencer à se maquiller sans prendre trop de réflexions à partir de la 4ème. Ce que je me suis précipitée de faire dès le jour de la rentrée. Pour le reste, ce sont heureusement toutes des erreurs qui remontent à, quand même, quelques années.

 

Avoir un maquillage Too Much sur les yeux

Quand j’ai commencé à me maquiller, j’ai décidé qu’il fallait démarrer sur des bases saines et habituer mes congénères à mon nouveau look. J’avais une passion sans faille pour le crayon khôl et de préférence bien gras et coloré, le vert et le bleu étant mes 2 petits préférés. Je traçais donc consciencement un ras de cils extrêmement épais aussi bien en haut que en bas garantissant ainsi une tenue minimale et un maquillage évolutif tout au long de la journée.

 

Ne pas faire les sourcils

Histoire que le résultat soit vraiment parfait, je ne m’occuper absolument pas des sourcils! J’étais ados dans les années 90 et il y a eu un petit vide  de tendance à ce moment là après la mode catastrophique du sourcils over naturel des années 80 ou le gros sourcil broussailleux était de mise. Je laissais donc cette zone totalement en friche.

 

Adopter le carré court pour mes cheveux

Typiquement, je ne ressemblais pas à Whitney Houston avec mais plutôt à un des frères Hanson (les vrais savent). J’ai des cheveux très souples qui partent dans tous les sens donc à moins d’y passer 3h de brushing tous les matins, cela ne ressemble à rien et rebique dans tous les sens.

 

Le total look blanc

Une autre erreur de jeunesse! J’ai un jour essayé le pantalon en coton blanc avec un tee-shirt moulant blanc en lycra. Si vous voulez avoir l’impression d’être une vache, allez-y!! (c’est pourtant une règle de colorimétrie toute simple: le noir amincit alors que le blanc fait tout le contraire!)

 

Ne pas poudrer le teint

Typiquement ce que je faisais au collège, j’avais un super fond de teint crème Yves Rocher assez épais que j’appliquais en masque intégral sur tout le visage et que je laissais tel quel. J’avais acquis une jolie petite réputation de meuf-qui-colle-quand-on-lui-fait-la-bise!

 

Me décolorer les cheveux moi-même

Pour info, je suis très brune et j’aime avoir les cheveux longs. Pour des raisons de budget évidentes, j’ai décidé il y a quelques années de me décolorer les cheveux moi-même. Le temps que je finisse de faire toute la tête, le temps de pause est déjà largement dépassé et celles qui ont eu la même brillante idée le savent: les cheveux deviennent extrêmement cassant et lorsqu’ils sont mouillés et que l’on tire dessus, ils sont élastiques!

 

Me raser les aisselles

Oui, on y pense pas forcément mais à la longue, ça peut faire mal! Alors, sur le coup, non, c’est même indolore contrairement à l’épilation mais la répétition des rasages font que la peau s’irrite et j’ai personnellement développer une phobie du déodorant en spray qui généralement fini de m’achever.

 

Décaper ma peau quotidiennement

J’ai eu la chance de faire partie des ados avec un problème d’acné et contrairement à ce qui est dit, on est très loin de tous y passer, les 3/4 de ma classe au collège y ont échapper. J’étais très décidée à la faire partir et je nettoyais ma peau tous les jours avec des produits très asséchants sur les conseils avisés de divers personnes et je n’ai bien sûr jamais obtenu le résultat escompté bien au contraire!

 

Me faire une frange

En théorie, la frange me va, cela me met en valeur mais en pratique j’ai 2 épis absolument immaitrisable qui finissent toujours par me donner l’air un peu débile avec 2 trous bien distincts dans celle-ci qui apparaissent systématiquement malgré une utilisation intensive du sèche-c heveux ou des plaques.

 

Les sourcils trop épilés

 

C’est le phénomène inverse du trait d’eyeliner ou si on passe trop de temps dessus, on finit avec un trait de 2 m d’épaisseur. Pour les sourcils, plus on a le nez dessus moins on se rend compte qu’on a déjà bien trop épiler. La mode est aujourd’hui heureusement aux sourcils épais et j’ai rectifié le tir à temps. Car  en effet nos sourcils ne sont pas très vigoureux, à force de les épiler, certains ne repoussent plus!