Archives par mot-clé : sephora

Mario Dedivanovic’s Masterclass

Début avril, je suis allée à la Masterclass du maquilleur Mario Dedivanovic, Makeup by Mario sur Instagram si vous voulez jeter un oeil à son travail. Je vous partage tout de suite le résultat final du maquillage qu’il a réalisé sur la très jolie Kennedy  (photo prise sur l’instagram de Mario).

file

Il fait parti de ses maquilleurs spécialisés dans le maquillage de célébrités, il est donc souvent sollicités pour les cérémonies de remise de prix ou autres évènements qui s’accompagnent d’un tapis rouge. Sa cliente la plus connue, devenue entre temps son amie, est bien sûr Kim Kardashian avec qui il collabore sur sa marque de maquillage KKW Beauty.

Il organise des Masterclass depuis quelques années déjà et elles deviennent de plus en plus importantes au fur à mesure que sa renommée augmente. Pour celle-ci qui se passait donc à Londres, nous étions plus de 700 et certains avaient fait le déplacement depuis le Canada ou même l’Asie.

Sa Masterclass dure à peu près 4 heure et elle consiste en la réalisation d’un maquillage par ses soins sur un modèle et il prend le temps de détailler chaque étape et de répondre à toutes les questions. Il y a bien sûr un écran géant avec une excellente définition pour nous permettre de suivre tout cela sans problème.

Il est bien sûr interdit de filmer l’intégralité de la Masterclass et il demande de ne pas détailler étapes par étapes le maquillage réalisé ce jour-là. Déjà parce qu’on risque de dire des bêtises et aussi évidemment pour ne pas spoiler l’évènement pour de futurs élèves.

Je ne vais donc pas m’amuser à détailler tout ça, je n’ai pas tout noter de toute façon mais je peux partager avec vous 2 ou 3 choses qui m’ont  semblées intéressantes.

Mario n’est pas un grand fan du countouring de l’highlighter utilisé à l’extrême contrairement à ce que les gens pourraient penser. Et j’avoue que j’en suis très contente. Il prend vraiment le temps de fondre tous les éléments entre eux et veille au fini naturel. De même, il n’est pas un grand fan des faux-cils et privilégie toujours l’option la plus soft.

Il passe effectivement beaucoup de temps sur le teint et va même jusqu’a superposer 4 couches d’anticernes, il applique tout d’ailleurs concernant le teint avec un beauty blender mouillé bien évidement, du primer à la poudre.

En ce qui concerne les produits, il utilise un peu de tout, et fait bien attention à faire comprendre à celles qui insistent pour savoir ce qu’il utilise à chaque étape que ce jour là il choisit ce produit mais il a 10 autres options différentes à chaque fois.  Encore une fois, le plus important n’est pas forcément ce qu’on utilise mais comment! Parmi les marques utilisées que je ne connaissais pas trop voir pas du tout, il y avait Surrat, Cozzette, Viseart et Koh Gen Do.

Pour ce qui est du maquillage en lui même, Mario l’appelle le Money Maker car c’est un maquillage qui fonctionne sur tout le monde, des tons neutres chauds, un fini sun-kissed et le maquillage des yeux reste très doux, pas de cut-crease ou de trait d’eyeliner bien défini, il utilise ce syle autant sur un red carpet que sur une mariée et de son propre aveux, ce maquillage a aussi l’avantage de beaucoup plaire aux hommes car justement doux et sexy.

La Masterclass se termine par une photo avec lui et la distribution d’un énorme goody bag rempli de produit de soin et maquillage de diverses marques sponsorisant l’évènement.

J’ai pour ma part réellement appris des choses et surtout son parcours est évidemment exemplaire. Il a commencé conseiller chez Sephora à New York et il vit aujourd’hui dans un penthouse à Manhattan. Il a cette anecdote très mignonne au sujet de sa première vraie expérience de maquilleur: 2 jeunes femmes sont venues se faire maquiller par ses soins chez Sephora et elles ont tellement aimé le résultat qu’elles lui ont demandé de venir es maquiller pour le concert qu’elles avaient le lendemain car elles étaient chanteuses dans un groupe. Il n’avait à l’époque pas d’autres produits que les testeurs fournis par Sephora et il les rangeait dans une boite à chaussure, Il est donc venu les maquiller avec ça et il a été payé 25 dollars pour les 2 mais il a adoré l’expérience.

Peu de chance qu’il passe un jour par Paris mais il repassera surement pas Londres et il passe bientôt en Albanie son pays d’origine donc cela représente un coût (500 livres) mais il organise sa Masterclass vraiment très bien et la quantité de produits qu’il donne à la fin rembourse le billet.

 

Sephora ou Selfridges

IMG_3164

Je suis à Londres depuis plus de 3 mois et je commence à diversifier mes activités. Ce début de semaine, je l’ai passée à Selfridges, pour participer à « the induction », une sorte de formation générale du magasin à laquelle sont conviés tous les collaborateurs, y compris ceux qui comme moi, vont travailler pour une marque.

J’ai en effet signé un contrat avec une marque de maquillage pour laquelle je vais travailler 2 jours par semaine mais là n’est pas le sujet de cet article.

J’ai été très intéressée de constater les différences dans le traitement des employés entre ce que j’ai pu expérimenter ici ces 2 derniers jours et mon parcours à Paris ou à travers les divers marques avec lesquelles j’ai travaillé, j’ai pu faire un tour d’horizon des différentes enseignes, à commencer par Sephora mais aussi les Galeries Lafayette, Marionnaud, Le Bon Marché ou Nocibé.

 

Une petite pensée d’ailleurs à toutes celles et ceux qui bossent en vente en cette période de l’année, je suis de tout coeur avec vous!

Je n’en ai pas parlé à l’époque mais il y a tout juste un an lorsque je travaillais pour Lipstick Queen sur les Champs (l’illustration de cet article est une photo souvenir de cette période), Sephora a décidé de me placer juste à coté du Stand Huda Beauty qui venait d’ouvrir. Le lancement de cette marque provoquait des queues interminables et des esprits qui s’échauffaient très vite car il n’y a rien de plus important dans la vie que d’acheter un rouge à lèvres liquide mat. A cette époque précise, j’étais pour faire court, traitée  comme de la merde par Sephora qui ne souciait absolument pas de mon bien être en magasin car je travaillais pour une marque qui ne leur rapportait pas beaucoup d’argent. Donc je pouvais être bousculée, sollicitée à longueur de journée sur une autre marque que la mienne, insultée par les clientes qui s’impatientaient dans la file pour Huda Beauty sans oublier bien sûr le simple fait que mon stand en devenait invisible et que cela me rendait la tache encore plus dure pour réussir mes ventes. Les responsables du magasin n’ont jamais lever le petit doigt.

Je ne sais bien sûr pas encore comment cela va se passer à Selfridges mais ces 2 jours de formation montrent déjà un peu plus une volonté d’homogénéiser les connaissances et les comportements entre les employés du magasin et ceux employés par les marques. Cela commence par le badge, en France quelque soit l’enseigne dans laquelle je suis intervenue, je devais toujours avoir un bagde fourni par ma marque avec sa dénomination clairement visible. Ici, ils nous ont tous attribué un Badge de l’enseigne avec notre nom. Clairement, ils n’encouragent pas les clients à différencier les représentants des marques avec ceux du magasin.

De même parce que je suis en contrat direct avec une marque et donc fixe, j’ai été formée à l’encaissement, en l’occurrence c’est souvent le cas aussi lorsqu’on travaille pour une marque dans un grand magasin en France type Printemps ou Galeries Lafayette mais certainement pas chez Sephora.

J’arrive aussi certainement au bon moment mais l’espace réservé aux employés a été rénové il n’y a pas très longtemps et donc, il y a des casiers pour tout le monde, des douches sont également à disposition, avec aussi sèche cheveux et lisseurs. En plus de la cantine d’entreprise, il y a un café juste à l’entrée. Pour avoir testé les enseignes précédemment citées, cela est de loin, le meilleur accueil. Pour rappel, au Sephora Champs Elysée qui est quand même le 2ème plus grand d’europe, la salle de pause pour les animateurs à la taille d’un studio, en revanche il sépare bien avec les employés Sephora qui eux ont leur casiers et espace de pause dans un autre bâtiment avec bien sûr plus d’espace.

Je vais certainement découvrir des petits couacs également chez Selfridges et je ne manquerais pas d’en faire part aussi ici mais la différence de traitement des prestataires est flagrante. Et ne nous méprenons pas, j’adore aller chez Sephora en tant que cliente car les marques que j’apprécie le plus s’y trouvent mais je pense vraiment qu’il y a un problème de respect entre les animateurs et la direction Sephora qui ont l’air plus soucieux de nous rendre la tache difficile que d’optimiser les ventes.

Étonnamment, le dress-code qui était une de mes grosses inquiétudes chez Selfridges est même moins strict que celui de Sephora puisque je n’ai même pas l’obligation d’avoir les cheveux attachés et encore moins l’obligation de le faire avec un accessoire noir.

Pour finir sur une touche plus fun, on a eu le droit au top 4 des pays dont les touristes dépensent le plus chez Selfridges et sans surprise on retrouve dans le top 3 la Chine, les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite mais en 4ème ex-aequo on a le Nigéria et la Thailande. Qui l’euT cru?

 

le vernis semi-permanent avec Le Mini Macaron

J’ai toujours eu une grande passion pour les vernis, ados, j’en changeait tous les 3 ou 4 jours et mes ongles ne voyaient jamais la couleur du jour.

Mais quelque soit la marque utilisée, le vernis ne reste jamais complètement nickel plus d’une journée. Je travaille avec mes mains et je les lave donc plusieurs fois par jour, il y a toujours une partie du vernis qui s’en va sur les contours de l’ongle. Et un vernis écaillé, c’est vraiment pas classe. Cela faisait donc plusieurs mois que je n’en mettais que très rarement car la durée de vie limité cumulée au temps de pose du vernis puis séchage et enfin démaquillage, l’intérêt devient très minime.

La mode du semi-permanent a commencé depuis quelques années mais je ne connaissais que celle ou on passe par une manucure par une professionnelle ce qui représente un certain budget. De plus, la dépose est assez fastidieuse, les ongles enroulés dans de l’aluminium pendant un quart d’heure, c’est pas très vendeur non plus.

Cela faisait un petit moment que je voyais des collègues avec du vernis semi permanent et certaines d’entre elles utilisaient la marque Le Mini Macaron accessible sur mon lieu de travail, Sephora et à un prix qui reste raisonnable. J’ai donc fini par sauté le pas et j’ai investi dans un kit.

LE MINI MACARON

 

Un kit gel manucure vendu à 34,95 euros chez Sephora. Il contient un vernis, on a d’ailleurs le choix dans le kit entre 7 teintes différentes. Après une intense réflexion, j’ai opté pur le kit avec la teinte Rose Fraise. J’ai été optimiste car, j’ai aussi choisi un vernis seul, celui que vous voyez sur la photo, le Sweet Mint.

Voici déjà ce qui compose le kit:

LE MINI MACARON

LE MINI MACARONLE MINI MACARON

 

Le vernis fait office de base et top coat également donc cela fait gagner du temps. La lampe est bien sur l’élément indispensable, elle permet de faire sécher le vernis et d’assurer la tenue semi-permanente. Elle est très simple d’utilisation car il suffit d’appuyer sur le bouton sur le dessus pour que la lampe s’allume pour les 30 secondes requises pour le séchage. Elle ne peut évidemment sécher qu’un seul ongle à la fois mais comme celui-ci est vraiment sec après les 30 secondes, cela reste très rapide.

Le kit contient une lime, un bâtonnet pour repousser les cuticules et des patch pour retirer le vernis. J’avoue n’utiliser que le bâtonnet. La lime est trop petite et trop rigide pour limer les ongles et je ne fais pas l’étape de polissage de l’ongle avant la pose de vernis car je trouve que cela abîme trop les ongles. Pour les patch de dépose de vernis, j’arrive à décoller le vernis sans trop de problème. Ce n’est pas la technique la plus douce mais faire poser un dissolvant suffisamment toxique pour dissoudre un vernis semi-permanent non plus.

Le bâtonnet m’est utile pour 2 choses: repousser les cuticules et rattraper le coup lorsque je déborde quand je pose mon vernis. Car des ratés avec un vernis semi-permanent, cela ne pardonne pas. La texture est beaucoup plus épaisse qu’un vernis classique. Le Mini Macaron donne d’ailleurs des directives très claires pour la pose du vernis.

Il faut bien sûr appliquer 2 couches et laisser sécher sous la lampe entre chacune d’entre elles pendant les 30 secondes requises. La première couche doit être ultra fine, c’est très important car cela est indispensable à un résultat homogène. La 2ème couche peut être plus épaisse mais encore une fois, pas la peine d’en faire trop. Pour assurer une bonne tenue, vous pouvez terminer en passant une fine couche sur le bord de l’ongle.

J’ai fait plusieurs tests, vous allez pouvoir admirer mes petits ratés qui illustrent bien mes conseils. J’ai commencé avec le vernis Sweet Mint.

Sweet mint LE MINI MACARON

sweet mint LE MINI MACARON

 

L’appareil photo ne pardonne pas grand chose non plus mais vous voyez que si on déborde de l’ongle et qu’on fait sécher sous la lampe, ça reste! La couleur est néanmoins super estivale et lumineuse, cela met très bien en valeur les peaux claires comme les teints plus bronzés.

ROSE FRAISE LE MINI MACARON

ROSE FRAISE LE MINI MACARON

Voici le rendu du vernis Rose Fraise qui était dans le kit, un rose très vif presque fuchsia mais qui passe tout de même pour une couleur classique. J’ai plutôt bien gérer l’épaisseur du vernis pour celui-ci.

Au  niveau de la tenue, je la trouve nickel, tant que je ne décide pas de retirer le vernis, celui-ci ne bouge pas. J’ai les ongles qui poussent vite donc le maximum que je laisse le vernis sur les ongles, c’est une semaine. Aussi parce que j’aime bien varier mais je pense que je pourrais laisser quelques supplémentaires et encore plus si je voulais bien polir les ongles avant aussi.

 

Comme je suis très satisfaite du résultat, j’ai investit dans un petit coffret de vernis proposée par la marque. J’étais à la recherche de teintes nudes donc il tombait à pique, le coffret Les Minis Coffee Shop composé de 3 verni en taille mini avec des teintes qui partent du marron foncé pour aller jusqu’au beige. On reste dans le thème au niveau des teintes: Expresso, Latte, Cafe crème. On le trouve aussi chez Sephora au prix de 26,50 euros.

LES MINIS COFFEE SHOP LE MINI MACARON

LES MINIS COFFEE SHOP LE MINI MACARON

J’ai d’abord testé toutes les couleurs en même temps, j’avais pas envie d’attendre 3 poses de vernis différentes pour savoir ce que donnait chaque teinte. J’ai d’ailleurs l’impression que ces 3 teintes nudes ont une texture beaucoup plus fine que les 2 teintes précédentes plus flashy! C’est donc un peu plus difficile d’obtenir un résultat uniforme surtout pour la teinte la plus foncée Expresso. Je n’y suis d’ailleurs pas arrivée cette fois-ci. La teinte la plus claire, Café crème, n’est pas la plus facile à poser non plus. Mais j’ai envie de dire, ça tombe bien car ma teinte préférée est Latte, je l’ai donc reportée seule par la suite.

coffee shop LE MINI MACARON

Latte LE MINI MACARON

 

Je suis donc totalement convaincue par cette marque de vernis semi-permanent, mon vernis reste vraiment nickel jusqu’à ce que je décide de l’enlever. Et une dernière chose, contrairement aux vernis classique, cela n’aide pas du tout de les garder au réfrigérateur. Juste les conserver dans un endroit à une température normale.